Le deuil
Le deuil

Le deuil est le travail par lequel nous passons pour accepter la perte définitive d’une personne ou la fin de quelque chose. La situation de transition peut être:

  • Physique, lors du décès d’une personne ou d’un animal,
  • Professionnel,  lors de tout changement, promotion, licenciement d’un poste,
  • Social, lors d’une séparation ou d’une rupture.

On distingue,  7 étapes dans ce passage, processus de résilience.

Le choc ou la confrontation à la réalité

 Phase courte, c’est l’annonce du changement.
« Le petit chat est mort »
« Vous avez une promotion, votre nouveau poste est …»
« Vous ne correspondez plus au profil, vous êtes licencié »
« Papa, Maman, je quitte la maison »
« Je ne te supporte plus, je veux divorcer »

Le déni ou sidération

Cette phase est courte et fugace, mais certains s’enferment dans cet état de refus de croire à l’annonce.
«  Ce n’est pas vrai, il va se réveiller »
« Il doit y avoir une erreur, le poste n’est pas pour moi »
« Ce n’est pas possible, vous ne pouvez pas me renvoyer »
« Je mets son couvert, nous l’espérons pour diner. »
« Ce n’est pas possible, tu ne vas pas me quitter! »

La colère et la révolte

C’est une étape où l’on réalise que l’on ne peut plus revenir en arrière.
Il faut arriver à faire son deuil pour avancer.
Les émotions nous submergent : la colère,  la répulsion, l’agressivité, le ressentiment …
On se révolte et on tente de négocier.
On supplie comme l’a si bien fait Edith Piaf, dans la chanson « Mon Dieu ».

« Laissez-le-moi, encore un peu, mon amoureux !,
Un jour, deux jours, huit jours …
Laissez-le-moi, encore un peu, à moi…. »

https://www.youtube.com/watch?v=RgvEV9B-IEw

La tristesse et la dépression

C’est le moment où l’on se désespère contre les autres, pour soi, où l’on se pose toutes les questions
«  Ce n’est pas juste… »
« Pourquoi m’ont-ils fait cela ? »
« Qu’est ce que je vais devenir ? »

 La résignation

De guerre lasse, on cesse la lutte pour essayer de revenir à la situation initiale.
« C’est la vie ! »

L’acceptation

On n’oublie pas, mais on arrive à vivre avec l’idée de la perte, on accepte.
« Je commence à aller mieux.. »

La reconstruction

Réorganiser sa vie, puiser dans ses ressources personnelles, retrouver confiance en soi en admettant la perte.
Chacun réagit à sa manière, il n’y a pas de règles.
Continuer de parler des personnes disparues.
Comprendre, partager et exprimer ses sentiments et émotions, peut fortement aider.